« Nappes migrantes »

« C’est magnifique. Regarder, visiter. », Zahia, une des participantes de l’atelier de broderie, exprime ainsi son émerveillement des sorties culturelles aux musées. L’œuvre exposé « Nappes migrantes » est le fruit d’un travail collectif de femmes migrantes apprenantes et membres de l’équipe de Camarada. Dans un partenariat avec le Musée de l’Ariana, elles ont participé entre décembre 2022 et mars 2023 à un atelier de broderie. 

Dans le cadre de l’exposition « Migration(s) » le Musée Ariana a invité l’association Camarada, afin de permettre à des femmes de cultures et de langues les plus diverses de découvrir l’exposition « Migration(s) » ainsi que l’exposition de référence de la céramique du musée. Pour Camarada, ceci se passe dans le cadre de l’atelier des sorties hebdomadaires « Connaître Genève ». Par conséquent, le groupe a également visité le Musée d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie, le Musée Barbier-Muller et le Mamco avec tout leur matériel de dessin et de broderie pour élargir la collection d’inspirations et d’images.

En savoir plus?

Dès la première visite, toutes les participantes étaient chargées d’une mission : chercher et prendre en photo tous les motifs, formes et décors qui faisaient plaisir à leurs yeux. Le choix d’un motif et sa reproduction par le dessin était l’étape qui précédait la broderie sur les divers tissus blancs dans une ambiance animée, créative et conviviale. Fleurs, animaux, vagues, figurines et décors stylisés se trouvent parmi les motifs choisis. Au-dessus des papiers, des crayons, des tissus, des cadres et des fils à broder hauts en couleur volaient les échanges en français et langues étrangères afin de se faire passer des ciseaux, demander un crayon, une aiguille ou le précieux conseil d’une autre brodeuse. La salle polyvalente du Musée Ariana s’est transformée en lieu de créativité dans une ambiance chaleureuse et bienveillante. Tandis que certaines des femmes n’ont aucune pratique de couture décorative à la main et d’autres en sont des expertes, il s’est créé une belle complicité autour de la grande table. Cet élan industrieux et amical s’est répété dans toutes les institutions muséales qui ont accueilli le groupe.

L’assemblage des broderies individuelles a représenté un défi poussant les créatrices et artisanes des ouvrages à négocier la place et le sens des différents éléments et à réfléchir comment les mettre en lien. Le résultat de l’ensemble des étapes du processus donne lieu à cette magnifique œuvre collective exposée. Elle nous parle des affinités esthétiques et culturelles des unes et des autres, partagées grâce à ces rencontres autour des objets des collections genevoises.  

Nous sommes fières des brodeuses qui ont su ouvrir leur intérêt pour l’objet insolite et peut-être ancien, affiner leur regard pour voir de la beauté dans le détail, libérer leur créativité, oser dessiner et transformer en un nouvel objet créatif, coloré et unique qui contribue à un intérêt dépassant l’individu. Elles y ont trouvé de nombreux bénéfices, comme la paix, la satisfaction personnelle et la dignité pour se montrer au travers leur travail consciencieux.

Nous remercions le Musée d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie, le Musée Barbier-Muller et le Mamco d’avoir également accueilli le groupe de brodeuses, leur permettant de visiter et de broder en de bonnes conditions. Que la Ville de Genève soit également remerciée pour son soutien. Nous nous réjouissons de l’agréable collaboration entre l’équipe du Musée Ariana et l’équipe de Camarada pour accompagner les participantes du projet dans une ambiance de générosité et d’amitié.

Sabine Lorenz-Schmidt, Musée de l’Ariana et Nadia Métral, Camarada

19 ch. de Villars

CH-1203 Genève

 

022 344 03 39

hc.ad1720875948arama1720875948c@ert1720875948nec1720875948