Nouvelles de la natu

La nouvelle loi sur la naturalisation est entrée en vigueur au début de cette année 2018. Pour notre public, trois écueils principaux :

1) le test de langue est plus exigeant (B1 oral, A2 écrit) et

2) il faut avoir un permis C

3) il ne faut pas dépendre de l’HG depuis 3 ans au moins

Ainsi, jusqu’à fin décembre 2017, toutes les personnes qui réunissaient toutes les conditions sauf celles-là pouvaient encore déposer leur demande de naturalisation (cf article). Pourquoi est-ce que cette situation a eu un impact à Camarada et pas seulement au Service des naturalisations ?

 

Parce que certaines personnes particulièrement vulnérables (analphabètes, personnes âgées ou gravement atteintes dans leur santé) peuvent, si elles sont identifiées et ont suivi un atelier Intégration chez nous, être dispensées de réussite du test de langues et/ou du test de connaissances sur la Suisse. Dans certains cas, elles peuvent même être exemptées complètement. Dans le protocole que nous avons signé avec le canton en février 2016, Camarada s’engage à donner ces ateliers et à effectuer un suivi individuel, suivi qui a pris beaucoup plus de temps qu’escompté.

 

Sachant combien l’obtention d’un passeport pouvait sortir ces personnes d’une certaine vulnérabilité et les protéger d’un statut précaire, voire de l’expulsion, reconnaissant leurs efforts, nous avons fait le maximum pour accompagner plus de 200 situations. 185 dossiers ont pu être déposés.

 

Voilà ce qui explique un peu l’effervescence de la fin d’année autour de la réception de la Servette.

 

A noter que les exemptions sont admises par la nouvelle loi (LN art.12al.2), mais le travail d’accompagnement n’aura plus besoin d’être effectué dans l’urgence.

 

Article de la Tribune de Genève sur la natu -21.12.2017

 

19 ch. de Villars

CH-1203 Genève

 

022 344 03 39

hc.ad1555856707arama1555856707c@ert1555856707nec1555856707