L'intégration, un processus |  Notre équipe |  Nous contacter

Cours de français |  Ateliers d'intégration |  Atelier de sérigraphie |  Ici-formation |  Espace enfants |  Soutien scolaire

Papeterie |   |  Livres et publications |  Alphabétisation

  Camarada     
 
   
 
 
 
à propos de l'association

L'association camarada (anciennement AGER, Association Genevoise d'Entraide aux Réfugiés) est une association à but non lucratif, créée en 1982 par le Centre Social Protestant, pour l'accueil et la formation de femmes migrantes et de leurs enfants en âge préscolaire.

A l'époque, les responsables du secteur des réfugiés du Centre Social Protestant de Genève s'inquiétaient de voir les requérants d'asile être condamnés au désoeuvrement et ne disposer d'aucun moyen pour favoriser leur intégration, ceci sous prétexte que la plupart d'entre eux ne pourraient demeurer dans notre pays. C'était refuser de voir que pour diverses raisons plus de la moitié d'entre eux obtiendraient finalement une autorisation de rester en Suisse et que le travail d'accueil qui n'avait pas été fait pendant les premiers moments de leur séjour serait plus difficile à rattraper plus tard. C'était faire le choix de la désintégration plutôt que celui de l'intégration au point que celles et ceux qui, à un moment ou à un autre, auraient pu choisir de repartir ne le pouvaient pas, tellement leurs vies étaient destructurées.

La première action menée par notre association a donc été d'ouvrir des cours de français adaptés à cette population en s'inspirant de la méthode dite du « silent way ». Pendant une dizaine d'années, ces cours ont rencontré un vif succès et ont permis à bien des réfugiés de trouver les repères indispensables pour pouvoir communiquer dans leur nouvel environnement. C'était souvent une condition indispensable pour trouver un peu d'autonomie dans leurs existences semées d'embûches.

Au moment où ces cours ont été repris par les structures d'accueil cantonales, nous avons cependant fait le constat que peu de femmes avaient profité de cette offre. Une étude réalisée par nos soins dans les familles migrantes nous a montré que cela était dû à la réticence de beaucoup de femmes (ou de leurs maris) à fréquenter des lieux de formation ouverts à la mixité. D'autre part, bon nombre d'entre elles ne pouvaient se libérer régulièrement pendant la journée puisqu'elles devaient s'occuper de leurs enfants en bas âge et n'avaient pas les moyens de les placer dans une crèche.

C'est sur la base de ce constat, et en nous appuyant sur l'exemple d'un centre visité à Bruxelles, que nous avons ouvert notre premier Centre-femmes à la rue Camille-Martin. Très rapidement, une centaine de femmes migrantes originaires d'une dizaine de pays et avec des statuts divers sont venues pour participer aux activités proposées : rencontres et intégration au travers d'ateliers d'artisanat, cours d'alphabétisation et de français, prévention santé, conjointement avec des animations pour les enfants en âge pré-scolaire. Nos locaux se sont vite avérés trop petits et il a fallu déménager dans un espace plus approprié au développement de nos activités.

C'est alors que des femmes ont proposé le nom de camarada qui est aujourd'hui celui du Centre et que nous avons également adopté pour renommer notre association. Le nombre de participantes a passé à plus de 700 femmes par année et il a fallu encore agrandir les locaux, trouver de nouvelles animatrices salariées et bénévoles. Mais le cour de notre action est resté le même : favoriser et soutenir l'intégration à partir des désirs, des besoins et des potentialités des utilisatrices.

camarada n'est pas une école de langue, mais une sorte de « place du village » sur laquelle les diverses activités forment un tout et restent en lien avec la vie quotidienne. Au cours de français, les femmes apprennent non seulement des mots avec la possibilité de les lire et de les écrire, mais aussi, grâce à l'usage qu'elles peuvent en faire dans les ateliers de sérigraphie, de couture, de cuisine ou pendant les sorties à la salle de gym et à la piscine, elles trouvent la confiance nécessaire pour oser s'exprimer et communiquer avec d'autres.

camarada est soutenue par des partenaires publics (Confédération, Canton, Ville de Genève, communes) et privés (Loterie Romande, fondations et associations diverses), ainsi que par des dons de particuliers. L'association est reconnue d'utilité publique par le Canton de Genève.

Pour connaître notre équipe et le comité de l'Association, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur les statuts, cliquez ici.

Pour connaître notre organigramme, cliquez ici.

Pour consulter nos rapports annuels: 2008, 2009, 2010 et 2011, cliquez sur l'année.

Les personnes qui voudraient les comptes détaillées de Camarada pourront les avoir sur demande en envoyant un mail à maurice.gardiol@camarada.ch.

Pour en savoir plus sur le processus d'intégration, cliquez ici.

 
 



Exposition en ligne

Pour lire et entendre le témoignage d'usagères du Centre, cliquez ici.


camarada a obtenu
la certification



certificat de qualité pour les institutions de formation continue.